LA LITTERATURE DECADENTE

 

 

 

Dernière des grandes écoles littératures du  19ème siècle.

- On l’appelait aussi la littérature fin de siècle -

Cette époque devenait celle des névroses ou encore des sentiments morbides. Le mythe de la femme fatale ou encore de l’être androgyne y est développé tant dans les écrits avec Joris-Karl  HUYSMANS (1848-1907) et Jean LORRAIN (1855-1906) qu’en peintures avec Félicien ROPS (1833-1898) et Gustave MOREAU (1826-1898).

On y évoque aussi beaucoup la luxure et l’hystérie.

De nombreux auteurs sont attirés par le mouvement Oscar WILDE, RACHILDE, Albert SARMAIN, Joséphin PELADAN, Jules LAFORGUE, Maurice ROLLINAT, Marcel SCHWOB.

     Les thèmes évoqués, les écrits, les auteurs dans leur vie même nous rappellent la décadence dans tous les sens du terme, ce que Mario PIAZ a intitulé  l’agonie romantique.